Convention des Clubs APM

Du 1er octobre (dès 10h) au 2 octobre (16h30)
Lille, Grand-Palais

Vincent Cespedes : « L’aventurier charme le hasard »

Philosophe, Vincent Cespedes est venu inciter les adhérents présents à la Convention à être aventurier, et pas aventureux.

Quel message adressez-vous aux participants ?

Mon intervention se décline en trois parties, autour de trois verbes importants pour partir à l’aventure : vivre – l’énergie ; créer – le fruit et incarner – l’harmonie de l’aventure.

Vous les incitez à être aventurier plutôt qu’aventureux. Qu’est-ce qui les distingue ?

Le rapport au hasard ! Comme disait Louis Pasteur, « le hasard ne favorise que les esprits préparés ». L’aventurier le charme, alors que l’aventureux veut le réduire et le contrôler.  L’aventurier sait aussi lui donner du sens : pas d’aventure sans un bon récit ! Regardez les enfants jouer aux cowboys et aux voleurs : ils ne font que parler. Et le hasard les fait jouir. Il faut y revenir et sortir de la vision du leader charismatique.

Quel conseil donneriez-vous aux dirigeants ?

Je leur dirai qu’il est temps d’arrêter de s’appuyer sur des ressorts psychologiques : l’étiquette, les normes, tout ça, ça tue l’aventure. Comme disait Michel Foucault, il faut « tuer le psy », vivre des choses innommables, aventurières justement. Parce que le psychologisme conduit au bonheurisme, qui conduit la société au désespoir et au stress chronique.  Je leur dirai de s’inspirer de leur ambition personnelle pour la rendre collective.

Vincent Cespedes, Oser la jeunesse, Flammarion, 2015

Retour à la liste des billets